C mediation animale huskiesport neuchatel

La technique

Les animaux familiers exercent une influence positive sur notre santé physique et psychique et jouent un rôle de catalyseur social. Comme ils ne jugent pas, ils n’exercent aucune forme de discrimination. Outre leur effet anti-stress prouvé scientifiquement, ils réconfortent et permettent de lutter contre l’isolement. La médiation animale consiste à utiliser certains animaux comme compléments thérapeutiques, éducatifs ou récréatifs, dans le but d’améliorer la santé mentale ou physique d’une personne, ou tout simplement sa qualité de vie.

Les domaines travaillés sont : 

- la connaissance de soi

- la maîtrise de soi

- l'automotivation

- la collaboration

- l'empathie

- l'affectif

- le cognitif

- la psychomotricité

- l'autonomie

- la communication

- ...

 

Pour qui ? 

La médiation par l’animal est un outil riche utilisé avec des gens aux difficultés diverses et variées. Elle s’adresse à tous, un critère souhaitable étant que la personne aime les animaux. Les groupes cibles pour une prise en charge sont :

  • Des enfants ayant des troubles des apprentissages (« dys »),
  • Des enfants ou adultes en inadaptation sociale,
  • Des personnes ayant le trouble de déficit de l’attention/hyperactivité (TDA/H),
  • Des enfants à haut potentiel (HP),
  • Les personnes ayant un handicap mental, psychique, physique, polyhandicap,
  • Les personnes âgées,
  • Les enfants et les adultes ayant l'envie de se reconnecter à la diversité de la nature et à sa beauté.  

 

Prise en charge des enfants

La prise en charge commence par un entretien individuel (enfant-parents). Lors de cette séance, les informations de base sont récoltées et la problématique est mise à plat. Des objectifs sont fixés et la structure est visitée. La prise en charge est indivuelle ou en groupe, selon la décision de l'établissement ou de la famille qui envoie l'enfant. 

D'entente avec les horaires des parents et de l'école, une séance hebdomadaire de 90 minutes est fixée de manière hebdomadaire.